retour à la liste

RÉACTIONS. Fabio Jakobsen: "La plus belle victoire de ma carrière"

5 April 2018

Fabio Jakobsen: "C'est la plus belle victoire de ma carrière"

Fabio Jakobsen a prouvé une fois de plus la suprématie du 'wolfpack' dans le Scheldeprijs. Jakobsen a sprinté à la 24ème victoire pour Quick-Step Floors et était très fier. "Mettre mon nom sur cette liste d'honneur est super cool. C'est la plus belle victoire de ma carrière. Tous les garçons du 'wolfpack' étaient si fort que je devais gagner. Nous sommes dans le 'winning flow' et ensuite les victoires viennent presque naturellement. J'aime faire du vèlo à Zélande. Ce sont des digues étroites, beaucoup de virages. C'était nerveux, pas un Scheldeprijs typique. Finalement, nous arrivons aux tours locaux avec un plus petit groupe. Que je puisse le finir, c'est génial."

Pascal Ackermann: "Ce reste le Championnat du Monde pour les sprinteurs"

Pascal Ackermann a terminé deuxième cette saison dans le Driedaagse Brugge-De Panne et a dû de nouveau reconnaître que quelqu'un était meilleur. "C'est dommage que je ne gagne pas à nouveau, mais je suis content de ma deuxième place. C'est seulement la deuxième fois que j'ai participé au Scheldeprijs, le nouveau parcours est une amélioration. Mais ce reste le Championnat du Monde pour les sprinteurs. S'il y avait un peu plus de vent, je pense que le peloton aurait été aminci encore plus", a dit l'Allemand de Bora-Hansgrohe.

Christopher Lawless: "Je ne pensais pas que je serais sur le podium tout de suite"

Christopher Lawless, coureur chez Team Sky, a fait son premier Scheldeprijs. "Je savais que j'avais les capacités, mais je ne m'attendais pas à être sur le podium ici tout de suite. C'était une course difficile, mais le vent ne soufflait pas aussi vite que prévu. Même si le peloton s'est déchiré", conclut le vainqueur britannique d'une étape de la Coppi e Bartali.

Jens Debusschere: "J'aurais certainement été deuxième"

Jens Debusschere pense qu'il aurait pu faire mieux qu'une quatrième place. "J'ai commencé mon sprint une séconde trop tard, et Morkov était à côté de moi et je ne pouvais pas faire le sprint comme je voulais. Je ne sais pas si j'aurais pu gagner contre Jakobsen, mais j'aurais probablement été deuxième. Il aurait dû passer moi. C'était une course très nerveuse. J'étais toujours à la tête du peloton. L'équipe m'a aidé toute la journée et moi j'ai donné tout. C'était un bon entraînement pour Dimanche, mais le résultat est décevant", a réagi Debusschere, qui va avec bon courage vers Paris-Roubaix.

 

  • Photonews © Photonews
  • Photonews © Photonews
  • Photonews © Photonews
  • Photonews © Photonews