retour à la liste

Le Grand Prix de l’Escaut s’élancera de Terneuzen à partir de 2018

13 November 2017

Cette année, le départ du Grand Prix de l’Escaut a été donné à Mol (Campine), en hommage à Tom Boonen, qui parcourait là sa dernière course sur le territoire belge. Flanders Classics et le Schotense Wielerclub sont partis à la recherche d’un nouveau lieu de départ pour cette 106e édition. L’une des plus anciennes courses au monde, réservée aux sprinters et organisée pour la première fois en 1907, quittera les frontières nationales puisqu’elle démarrera de Terneuzen aux Pays-Bas.

Grand Prix de l’Escaut 2018 : une classique au-delà des frontières

Sur le parcours entre Terneuzen et Schoten, le Grand Prix de l’Escaut fera honneur à sa réputation. Terneuzen héberge au niveau de l’Escaut occidental le troisième plus grand port des Pays-Bas, porte d’accès à l’Escaut pour le trafic maritime en direction du port d’Anvers.  

« Terneuzen et la province de Zélande constituent le décor idéal en direction d’Anvers et Schoten », explique le président du Schotense Wielerclub, Piet de Smet. « Nous allons devenir l’une des rares courses sur le calendrier international à traverser une frontière, ce qui va rendre le Grand Prix de l’Escaut encore plus attrayant pour le public international. »

Les réactions sont tout aussi enthousiastes de l’autre côté de la frontière. « Comme en Belgique, le cyclisme est un sport très populaire aux Pays-Bas », explique le bourgmestre de Terneuzen, Jan Lonink. « Nous sommes très fiers qu’une classique aussi renommée que le Grand Prix de l’Escaut démarre désormais de chez nous. Nous serons ravis d’accueillir les amateurs de cyclisme le 4 avril afin de leur faire découvrir notre ville. Sa situation unique au bord de l’Escaut occidental devrait en rendre plus d'un admiratif. Le boulevard de l’Escaut offre une vue unique sur les « géants des mers » qui naviguent depuis et vers Anvers. En outre, l’espace public est conçu de manière à favoriser les activités sportives comme le cyclotourisme. »

« La Zélande et le cyclisme sont absolument indissociables », ajoute le député de Bat de la Province de Zélande. « Entre terre et mer, la Zélande offre un décor somptueux. Beaucoup de Flamands aiment s’y rendre. Au niveau culinaire, nos spécialités salées comme les huîtres et les moules sont une référence. Et au niveau sportif également, la Zélande a beaucoup à offrir : le peloton pourrait bien se faire « fouetter » par le vent zélandais. »  

Qui pour succéder à Marcel Kittel ?

Cette année, Marcel Kittel a remporté sa cinquième victoire lors des « Championnat du monde officieux du sprint ». Il figure ainsi au sommet du palmarès. Mark Cavendish et Petrus Oellibrandt comptent chacun trois victoires.

« Le Grand Prix de l’Escaut symbolise la riche histoire du cyclisme, avec de très grands noms au palmarès. Et ce sera encore le cas l’année prochaine », assure Piet de Smet. « Traditionnellement, le gratin du sprint se donne rendez-vous en province d’Anvers. Le Grand Prix de l’Escaut s'est beaucoup professionnalisé grâce à la coopération avec Flanders Classics. Avec ce départ à Terneuzen, nous franchissons une nouvelle étape. »

Le vent pourrait avoir son mot à dire

Les détails sur le parcours définitif seront donnés plus tard. « Avec ce départ à Terneuzen et en province de Zélande, nous avons opté pour une région qui compte de nombreux pôles d’attraction », explique Piet de Smet. « Le passage du Tour de France en 2015 a démontré que le vent pouvait avoir son mot à dire dans le déroulement de la course. L’arrivée à Schoten et les tours sur place restent quant à eux ancrés dans l’histoire du Grand Prix de l’Escaut. »